Diagnostic des vertiges par eye tracking Inner Ear Center à Paris

Vertiges et Eye tracking

Tout patient souffrant de vertiges ou de troubles de l’équilibre doit avoir un bilan otoneurologique. Ce bilan permet d’étudier la fonction de chacun des récepteurs de l’oreille interne : récepteurs canalaires horizontaux, verticaux et récepteurs otolithiques sacculaire et utriculaire. Il permet aussi de déterminer avec précision l’étiologie périphérique ou centrale des symptômes allégués et donc de demander les investigations complémentaires nécessaires comme l’imagerie : IRM cérébrale, scanner des rochers.

Nystagmus oculaire

Un nystagmus oculaire en position assise ou couchée est recherché dans l’obscurité car il indique un dysfonctionnement périphérique ou central du système vestibulaire. II est également recherché dans les positions décubitus latéral tête à 45 degrés vers la droite ou la gauche et en décubitus dorsal tête en hyperextension vers la droite ou la gauche. Ce nystagmus signe 1. L’origine périphérique et 2. Le vertige très courant positionnel paroxystique bénin.

Bilan otoneurologique

Il est réalisé principalement à l’aide d’un système de EYE TRACKING. Un masque est placé devant les yeux du patient. Ce masque contient des sources laser, un capteur qui va mesurer la vitesse de la tête et un détecteur des mouvements de la pupille qui va quantifier avec précision la vitesse des mouvements oculaires.

Le système vestibulo-oculaire horizontal

En pratique, des impulsions de petite amplitude mais de forte accélération (4000 à 8000°/s2) et vitesse (200 à 300°/sec) sont délivrées dans le plan horizontal vers la droite ou vers la gauche et il est demandé au patient de fixer une cible placée en face de lui à 90 cm. Si les récepteurs canalaires horizontaux fonctionnent correctement, le réflexe vestibulo-oculaire va induire un mouvement des yeux égal en vitesse à celui de la vitesse de la tête, mais de sens opposé. Le gain (rapport de la vitesse des mouvements des yeux sur la vitesse du mouvement de la tête) sera voisin de 1. Le patient peut maintenir sans difficulté ses yeux sur la cible lors des impulsions de la tête données par l’expérimentateur vers la droite ou vers la gauche.

 

En revanche, si le réflexe vestibulo-oculaire est dysfonctionnel, la vitesse des mouvements des yeux va être inférieure à celui de la vitesse de la tête et le gain va être inférieur à 1. Pour maintenir ses yeux sur la cible, le patient va alors réaliser des saccades oculaire de correction (catch-up saccades) pour maintenir ses yeux sur la cible. Ces saccades peuvent survenir avant la fin du mouvement de la tête (covert saccades) ou après la fin du mouvement de la tête (overt saccades).

 

En quelques secondes, il est donc possible de détecter une atteinte lésionnelle du système canalaire horizontal.

Le système vestibulo-oculaire vertical

En pratique, des impulsions de petite amplitude mais de forte accélération (4000 à 8000°/s2) et vitesse (200 à 300°/sec) sont délivrées dans le plan sagittal vers le haut ou vers le bas et il est demandé au patient de fixer une cible placée en face de lui à 90 cm. Si les récepteurs canalaires verticaux fonctionnent correctement, le réflexe vestibulo-oculaire va induire un mouvement des yeux égal en vitesse à celui de la vitesse de la tête, mais de sens opposé. Le gain (sera voisin de 1). Le patient peut maintenir sans difficulté ses yeux sur la cible lors des impulsions de la tête données par l’expérimentateur vers le haut ou vers le bas).

 

En revanche, si le réflexe vestibulo-oculaire est dysfonctionnel, la vitesse des mouvements des yeux va être inférieure à celui de la vitesse de la tête et le gain va être inférieur à 1. Pour maintenir ses yeux sur la cible, le patient va alors réaliser des saccades oculaire de correction (catch-up saccades) pour maintenir ses yeux sur la cible.

 

En pratique, les canaux verticaux antérieur gauche et postérieur droit sont testés ensemble et la tête du patient est orientée à 45° vers la droite avant que ne soient pratiquées les impulsions antérieur et postérieur. Les canaux verticaux antérieur droit et postérieur gauche sont testés ensemble et la tête du patient est orientée à 45° vers la gauche avant les impulsions antérieur et postérieur.

 

IEC : nous vous proposons des méthodes permettant :

 

  • de faire un diagnostic rapide et précis des vertiges et des sensations d’instabilité,
  • d’utiliser des solutions thérapeutiques adaptées et personnalisées,
  • de favoriser via de nouvelles applications la guérison des sensations d’instabilité visuelle (oscillopsies).

 

Contact

Nom
Prénom
E.mail
Téléphone
Message
Diagnostic des vertiges par eye tracking Inner Ear Center à Paris